Le rôle du Web dans la propagation des légendes urbaines et des théories du complot

Photo: Librairie Mollat [CC BY 3.0]

Dans un chapitre intitulé « Internet peut favoriser la crédulité » dans le superbe livre « Des têtes bien faites » (déjà mentionné ici et ici), le sociologue Gérald Bronner nous explique le rôle de l’Internet et du Web dans la propagation des légendes urbaines et des théories du complot :

L’apparition d’Internet a permis de s’affranchir des contraintes de l’oralité et donc de stabiliser de nombreux récits. Elle a aussi offert une possibilité de mémorisation accrue des récits en les rendant disponibles de façon permanente. Tout cela autorise, et c’est le plus important, des processus cumulatifs, une mutualisation des arguments de la croyance.

(…)

Ce qu’Internet offre à ces mythologies du complot, c’est donc aussi un temps d’incubation réduit qui donne une pérennité à ces fables car dès qu’elles sont formalisées sur la toile, elles y demeurent.

Je retiens de cette analyse deux notions. D’abord, la stabilisation, qui fixe le récit, le rend moins mouvant. Ensuite, la pérennité, qui rend permanente ces légendes urbaines, dès qu’elles sont affichés sur le Web.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.