Effets pervers des réseaux sociaux sur la démocratie

… ce contenu sur mesure des réseaux sociaux ne participent pas au développement de la démocratie délibérative dès lors qu’il favorise un entre-soi de la pensée et qu’il produit des communautés ciblées d’humeurs. Paradoxalement, les réseaux sociaux renforcent une forme de repli sur soi des internautes, tant dans leurs opinions politiques individuelles et militantes que dans leur manière d’appréhender un monde pourtant vaste.

« Les réseaux sociaux sont-ils des ascenseurs contestataires ? » par Coralie Richaud, juriste, tiré d’un récent numéro du magnifique hebdo Le 1.